Armada 2019, à bord - Blog - Ebook De Soi Même - From Self - De Sí Misma - Isabelle Rieser

Aller au contenu

Armada 2019, à bord

Ebook De Soi Même - From Self - De Sí Misma - Isabelle Rieser
Publié par dans Article ·
Sur les ponts du garde côte américain, l’Eagle, l’accent, de ci, de là, est un vrai port d’attache de convivialité, où poissons dans l’eau de notre américanisme, mon ami et moi prirent la liberté à tribord de l’embarcation, réalisant par la suite que le pont à bâbord était celui de la visite.
Était-ce  parce que simultanément, il y avait une visite officielle, que nous étions acceptés ? Je m’aperçus de leurs regards,  lorsque nous parlions américain : remettre le pied bâbord ou tribord,  mon cœur  balançait au gré d’un espace qui ne demandait qu’à être habité.. Partager un peu de leur milieu de vie fut par la suite au grand nombre, tous accueillis au son des cornemuses venues à bord pour célébrer l’armada 2019.
Avec pour  liberté en toile de fond d’époque que révèle l’Hermione, parée de couleurs chatoyantes; on pourrait en oublier ses canons, mais le lion en proue vous rappelle sa férocité de frégate.
Grandeur aussi de 2200 mètres carrés de voile, et il aura suffi, me dit  M,  matelote,  d’une voile de té pour son élancement, celle qui est perpendiculaire aux voiles auriques trapézoïdales, avec celle de l’artimon en poupe.  l‘Hermione glissa ainsi le long de la falaise de la côte d’albâtre en direction de l’estuaire du Havre. Elle ajouta  que l’on ressent la frégate se stabiliser avec les microbulles d’air en glisse sous la coque, qui font surfer le navire, en allure vent arrière. Son cap pour Brest aura pour escale, Honfleur,  avant que M, remette définitivement le pied à terre, après deux mois de bénévolat à  carguer, et suivre les instructions du capitaine, pour qui, le silence règna lors de la manœuvre de l’Hermione au départ. Un au revoir au théâtre des costumes, à coup de canons, ne laissa pas de traces nostalgiques.
À la vue de cette  réplique d’architecture navale, on ne pu que souhaiter bon vent au contact de l’équipage que l’on  voyait, à quai,  au hissé haut,
et  pour qui la navigation aux voiles auriques que l’on apprend aussitôt à bord,  est d’une toute autre  ampleur physique que la navigation moderne.
Du festif de fanfare à l’honneur de la patrouille française,
l’armada fût célébrée.
La couverture des médias, ou celles des  sauveteurs en mer sous le pont Flaubert ne manqua pas à l’appel.
En haut des bômes, ou sur les échelles se hissèrent l’esprit marin,  la parade naviguait en disparaissant aux boucles de la seine, vers un autre monde : l’appel du large.



Mentions légales : Isabelle Rieser - N°Siret : 499 809 259 00033 - APE : 9003B Autre création artistique - rieserisabelle@gmail.com
Retourner au contenu